École directe

Les Héritiers

 

Les Héritiers

Le devoir de mémoire est un des fils conducteurs du film Les Héritiers (2014) et l’ensemble des premières du lycée l’a honoré lors de sa projection mardi 6 octobre au cinéma C2L de Saint Germain. La mémoire est en effet omniprésente dans cette œuvre abordant la Shoah et en lien avec le programme d’histoire et de philosophie en terminale ainsi que le thème de l’année 2015-2016 proposé par la Congrégation :

« Aime et dis-le par ta vie….la joie de l’engagement».

Le film de Marie-Castille Mention-Schaar retrace l’histoire vraie vécue par la classe de seconde du Lycée Léon Blum de Créteil lauréate du Concours national de la Résistance et de la Déportation (CNRD) qui s’articule sur les manières de transmettre et de cultiver les traces du passé au présent.

Soutenus par leur professeur principal, Mme Gueguen accompagnée d’Yvette la documentaliste, cette classe difficile et en décrochage développe peu à peu le respect, la cohésion et la discipline nécessaires pour appréhender des événements qu’elle n’a pas connu et saisir le témoin de ce douloureux passé par des victimes rescapées encore vivantes, comme Léon Zyguel, venu leur confier le témoignage de sa déportation alors qu’il était adolescent, et qui est décédé peu après la sortie du film en janvier 2015.


Les Héritiers

Devenu un groupe solidaire ils vont pouvoir cheminer ensemble vers le savoir et l’exploitation de son minerai que sont les connaissances pour en faire mémoire lors de l’or gagné au Concours. Le Concours National de la Résistance et de la Déportation fut créée en France en 1961 comme devoir de souvenir du martyr des rescapés des camps et a pour objectif de raviver chez les jeunes l’esprit de commémoration de la Libération et de promouvoir les valeurs de La Résistance.

La projection finie, nous sommes tous revenus en classe afin d’échanger et débattre avec nos professeurs.

« Comment se souvenir si on n’a pas les connaissances ? »


Les Héritiers

Des questions ont été débattues telles que le sens à donner au titre du film ou le moment le plus marquant, la notion d’héritage de l’histoire, de passation de devoirs de mémoire d’un passé non vécu mais enseigné, relaté et appris selon diverses sources documentaires primaires (témoignages oraux ou écrits, photos, films….) ou secondaires (livres d’historiens, manuels scolaires..) pour mieux comprendre le présent et se préparer au futur.

Au contact de Léon Zyguel et de son touchant récit la classe de seconde du film bascule dans la prise de conscience collective. Le travail de mémoire peut s’amorcer pour entretenir la fragile flamme du souvenir de la Seconde Guerre Mondiale dans les esprits du XXIème siècle et ces élèves deviennent des passeurs d’Histoire, des relayeurs du legs de valeurs telles que la liberté, fraternité ou égalité à travers la laïcité abordées par le film.


Léon Zygel

L’école devient ce lieu de tous les possibles, de la réussite d’un concours à priori impossible pour « une classe à problèmes » au rappel de l’importance de l’enseignant, tel un guide, qui administre et organise les connaissances parmi un vivier de surinformation, désinformation ou obscurantisme de l’ignorance. Les Héritiers nous rappelle que nous sommes tous concernés par-delà nos différences.

Merci aux professeurs accompagnateurs ainsi qu’aux responsables pastorales et pédagogiques d’avoir organisé et permis cette sortie cinéma-débat qui laissera des traces en de nouveaux héritiers de la mémoire faisant l’Histoire.

 

Site du distributeur du film :
http://www.ugcdistribution.fr/lesheritiers-enseignants/

 

Vanessa Maury-Dubois,
professeure documentaliste

Actualités des établissements

Le calendrier des dates clés